13 août 2006

Enquête.

Ce blog naît d'un ennui profond.
Ceux qui ignorent tout de la profondeur que peut atteindre l'ennui ne le comprendront peut-être pas. Non qu'il y ait une nécessaire relation entre la chose et les conditions de son existence ; mais en l'occurrence, il y en a certainement une. Pour comprendre et aimer ce blog, il faut sans doute s'ennuyer. Il faut un malaise. Il faut une situation en porte-à-faux. Pour comprendre ce blog, il faut être inquiet, sur la réserve, attentif, frustré, en manque de tout, mal et fortement conscient du temps qui passe.
Pour ne pas se sentir au-dessus de ce blog, le lecteur devra oublier son goût pour la littérature électronique branchée, son appétit pour des textes qui ne disent rien, ou encore son indécrottable habitude de vouloir se faire brosser dans le sens du poil. Ce blog n'est pas subversif, rassurez-vous ; vous n'aurez pas à supporter de politique de comptoir, de philosophie facile ou d'élans imaginaires, révolutionnaires et phantasmés. Rien de tout cela.

gschool

Comme son titre l'indique, ce blog est une recherche.
Oui, son titre en dit plus que ça, bien sûr, mais avant de parler de la vie, j'attire l'attention sur le fait que ce blog naît d'un manque. « Enquête » n’est pas un mot anodin : je n’ai pas la réponse, et celle-ci me manque.

Et, oui, j’enquête sur une chose étrange. L’ « intérêt de la vie ». Qu’est-ce ? Justement, tout est là. La vie, cette chienne, ne me donne pas suffisamment d’indices. J’ai besoin, pour comprendre ce que je fais là, d’une investigation méthodique et suivie. Et j’aurai ma réponse.

Posté par Walmou à 14:21 - - Commentaires [18] - Permalien [#]


Commentaires sur Enquête.

    Ebé... Enfin un blog qui peut durer longtemps ! Avec autant de mépris en vous, vous chercherez, encore et encore...

    J'ai bien une vague idée de la réponse, mais c'est la mienne, or donc, puisqu'il vous faut la vôtre...

    J'ai rien dit. Pas même un indice. Que dalle.

    Posté par Oh..., 19 août 2006 à 19:54 | | Répondre
  • Allons allons, vous allez un peu loin. Très loin même. Du mépris ? De ma part, ça m'étonnerait. Et vous n'avez pas de chance : ce blog est à peu près tout le contraire de ce qu'annonce la note que vous avez commentée. Il est né de ce dont je parle là, c'est sûr, mais il a bien dévié depuis.
    Votre allusion à un "mépris" de ma part me trouble, quand même. Parlez-vous de ce que je rapporte de ma coiffeuse ? Cette bougresse a sans doute compris beaucoup plus de choses que moi, comme d'ailleurs la plupart des gens dont je parle ici. Je croyais que c'était évident, mais apparemment non, ça veut dire qu'il faut que je revoie la manière dont je parle.
    Merci pour votre commentaire.

    Posté par Walhall, 19 août 2006 à 20:16 | | Répondre
  • Mais non. Vous parlez fort bien. Le mépris que j'ai ressenti en lisant quelques articles vient davantage de votre point de vue. Revoir, oui, peut être, un idice ?

    Posté par Oh... il neige.., 19 août 2006 à 20:41 | | Répondre
  • Dites-moi tout, alors. J'ai besoin de quelques exemples pour comprendre. Beaucoup d'articles sont à prendre au second degré, et ceux qui doivent être lus au premier, en général, montrent plus mes faiblesses que celles des autres.
    Pardon d'insister, mais votre commentaire m'a un peu surpris, dans la mesure où j'essaie de me battre pour, justement, porter au jour le mépris que certains peuvent afficher sans que l'on s'en rende compte... Vous tombez bien, donc. Et si je suis le premier fautif, montrez-le moi.

    Posté par Walhall, 19 août 2006 à 20:48 | | Répondre
  • Mais non. Vous parlez fort bien. Le mépris que j'ai ressenti en lisant quelques articles vient davantage de votre point de vue. Revoir, oui, peut être, un idice ?

    Posté par Oh... il neige.., 19 août 2006 à 20:58 | | Répondre
  • Euh... je dois répéter la même chose moi aussi ?

    Posté par Walhall, 19 août 2006 à 21:12 | | Répondre
  • Oups... Si vous pouviez effacer ça et y ajouter un n bien placé...

    S'il faut faire une analyse de textes, je veux bien, mais ça prendra du temps.

    A bientôt, donc...

    Posté par Oh... il neige.., 19 août 2006 à 22:09 | | Répondre
  • Ah non non, je garde tout. C'est ma politique du "tout-honnête". Mais je doute que quiconque vous en veuille pour ce genre de bégaiement.

    A bientôt, donc. Et merci à l'avance.

    Posté par Walhall, 19 août 2006 à 22:25 | | Répondre
  • Manquerait plus que ça. C'est simplement signe que j'attendais votre réaction.

    Bien. Après verte réflexion, on va la jouer autrement qu'en analysant les textes. Peu importe le texte d'ailleurs. Vous verrez.

    Je vais vous donner quelques mots. Imaginez qu'il s'agisse de titres d'articles brefs (trois petits paragraphes maxi) concernant votre recherche. A vous, "tout honnêtement", d'en dire spontanément les premières idées qui vous viennent à l'esprit. N'y réfléchissez pas de trop. Laissez libre cours à votre logique, mais aussi à votre imaginaire.

    Courage ? Prêt ?

    Peter Pan.

    Désert.

    Cube.

    Tempête.

    Pourquoi ?

    Akuna matata.

    La vie est belle.

    Posté par Oh..., 20 août 2006 à 12:44 | | Répondre
  • Peter Pan.
    Jamais vu, jamais lu, jamais entendu parler, ah si j'ai vu le capitaine crochet dans Souviens-toi l'été dernier.

    Désert.
    Rien à branler.

    Cube.
    Film de merde.

    Tempête.
    Stétoscope.

    Pourquoi ?
    F = Gmm'/r²

    Akuna matata.
    Arigato.

    La vie est belle.
    Franck Capra, mauvais film aussi. Pas vu les autres.


    Alors, j'ai bon ?

    Posté par Walhall, 20 août 2006 à 13:45 | | Répondre
  • Je ne sais pas. Il n'y a ni bon ni mauvais, je pense. Mais si l'on concidère être à la recherche de votre mépris, on peut considérer que vous avez bon. Je le ressens, effectivement, ce n'est pas l'intérêt de la vie qui vous intéresse, c'est ce qu'elle peut apporter à votre moulin à râle. Pas vous ?

    Bien. Aucune raison que je sois seule à bosser. Je vous donne en exemple ce que j'y aurais mis, à vous de voir ou ne pas voir.

    Peter Pan.
    Il suffit d'y croire.

    Désert.
    Y'a quand même l'oasis.

    Cube.
    Berlingot. Rose.

    Tempête.
    Cachette. Danse.

    Akuna matata.
    !

    La vie est belle.
    En soi. L'humanité la complique.

    Et bien, Monsieur Degrés Nivelés... ? Le premier degré vous parle-t-il ?

    Posté par Oh..., 20 août 2006 à 14:28 | | Répondre
  • Ca va, je plaisantais. Mon "moulin à râle"... Vous y allez de plus en plus fort. Mais c'est bien de râler, ça entretient des relations saines avec les gens, qui, lorsqu'ils réagissent, me deviennent immédiatement sympathiques.
    Oui, je vois la merde partout, et alors ? Ce blog n'est qu'un blog, et hors-blog, j'aurais plutôt tendance à voir le blanc des étoiles plutôt que le noir du ciel (oh my god). Je me plais donc à remuer la merde dans un espace virtuel destiné à à peu près rien, plutôt que de le faire "en vrai". Si je le faisais réellement, dans la vie de tous les jours, je n'aurais pas besoin d'écrire ici, vous ne croyez pas ? Et puis là, je ne parle que des articles "sérieux". Car la plupart son des plaisanteries.
    Bref, je ne comprends pas ce que vous voulez me dire. Croyez-vous que je sois réellement en train d'enquêter sur le sens de la vie ?

    Posté par Walhall, 20 août 2006 à 14:38 | | Répondre
  • N'avez qu'à relire la source de tout ce blabla, je ne voulais rien dire de plus.

    Non, je ne crois pas que les râleurs se limitent à un support d'expression. Chacun son stock d'idées reçues.

    Quand aux relations seines, elles sont en fait limitées aux relations interrâleurs.

    Plus sérieusement, si je réagis aujourd'hui à ce type de propos lorsque je tombe dessus, c'est que j'ai découvert une "vérité" dernièrement, une qui me simplifie la vie : il ne sert à rien aux Toujours-Heureux d'arranger la raison de mécontentement apparent d'un Eternel-Râleur, ce serait lui enlever une raison d'être, qu'il s'empressera de remplacer par une autre.

    Autrement dit, les râleurs ne sont pas des gens sérieux. Grand bien leur fasse.

    Posté par Oh..., 20 août 2006 à 15:19 | | Répondre
  • Je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi, mais disons que je discerne à peu près ce que vous voulez dire, enfin je pense.
    Vous avez raison sur un point : lutter contre la propension des râleurs à râler, c'est effectivement leur enlever leur raison de vivre. C'est d'ailleurs comme ça qu'on pousse un râleur à se contredire. Mais simplement, ce blog n'a pas pour vocation de râler pour râler. J'essaie juste de donner des points de vue qui me sont chers, parce que, le plus sérieusement du monde, je les pense justes - des choses qu'on ne dit pas assez à mon goût, des nuances qu'on ne voit pas, des violences tacites, ce genre de trucs que j'entreprends régulièrement de dénoncer, non pour râler, mais parce que je trouve ça juste. Sauf quand je me prends à voir tout en noir, ce qui arrive, mais rarement, et qui est de toute façon d'un autre ordre, quelque chose de bien plus personnel et non argumenté, ce qui, généralement, se voit suffisamment pour ne pas prêter à confusion et ne pas appeler de commentaires raisonnés, juste des impressions. Sauf, également, quand j'ai envie de rire, ce qui est déjà plus fréquent.

    Le sous-titre même de ce blog est d'ailleurs une demi-blague. Il veut dire que rien ne va de soi ("éventuel"), ce qui est tout à fait sérieux, mais sous-entend en même temps qu'un blog va mener l'enquête sur un sujet aussi complexe, ce qui est quand même une vaste blague.

    Si vous ne voulez pas vous donner la peine de m'expliquer clairement où se situe la ligne rouge que j'ai franchie et qui m'a fait tomber dans le mépris, alors n'en parlons plus. Pas de problème pour recevoir vos commentaires, mais sur autre chose alors, parce que j'ai du mal à discuter avec les gens qui disent des choses sérieuses sans prendre la peine de les argumenter. C'est quelque chose de facile et qui n'apporte pas grand chose. Si vous voulez rire, rions, je suis le premier à qui ça plaira. Mais si vous voulez parler sérieusement, clarifiez.

    Posté par Walhall, 20 août 2006 à 17:17 | | Répondre
  • De même que vous, j'ai la sensation d'avoir été parfaitement claire. Alors...

    Faite, Walhall. Faite ce que bon vous semble. Je n'avais pas l'intention d'y changer quoi qu'est-ce, d'ailleurs.

    Que les vents vous soient favorables !

    Posté par Oh..., 20 août 2006 à 18:33 | | Répondre
  • Parfait, n'en parlons plus alors.
    Que Skyblog soit avec vous.

    Posté par Walhall, 20 août 2006 à 18:50 | | Répondre
  • Pf.

    Posté par Oh..., 20 août 2006 à 21:29 | | Répondre
  • Certes.

    Posté par Walhall, 21 août 2006 à 02:09 | | Répondre
Nouveau commentaire